6.7 C
Genève

Haïti : l’ONU vient en aide aux personnes touchées par les violences à Cité Soleil

Published:

Alors que les prix des denrées alimentaires s’envolent et que Port-au-Prince s’enfonce de plus en plus dans l’insécurité, les agences humanitaires des Nations Unies livrent directement de l’aide humanitaire aux personnes touchées par les violences dans la capitale haïtienne.

L’aide humanitaire cible directement les habitants les plus vulnérables de la commune de Cité Soleil ainsi que certaines des personnes les plus vulnérables d’autres quartiers de Port-au-Prince, à Haïti, suite à la récente flambée de violence.

« Les besoins humanitaires à Cité Soleil sont immenses et augmentent en raison de la pauvreté, du manque de services de base, notamment de sécurité, et d’une récente flambée de violence », a déclaré Ulrika Richardson, Coordonnatrice Humanitaire de l’ONU à Haïti.

Les livraisons ont commencé le mardi 19 juillet et comprennent des articles de secours de base.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a ainsi distribué de la nourriture, notamment du riz, des haricots et de l’huile, qui peut nourrir 7.000 personnes pendant une semaine.

De son côté, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a fourni 310.000 litres d’eau potable, pouvant répondre au besoin de 20.000 personnes pendant deux jours, ainsi que 300 kits d’hygiène pour 1.500 personnes. L’Agence onusienne est également venue en aide à 110 enfants, qui ont reçu des soins médicaux à travers les cliniques mobiles.

L'UNICEF distribue des articles de secours aux personnes vulnérables de Cité Soleil, en Haïti.
L’UNICEF distribue des articles de secours aux personnes vulnérables de Cité Soleil, en Haïti.

470 personnes tuées, blessées ou portées disparues en dix jours, dans des affrontements entre gangs à Port-au-Prince

L’accès aux soins de santé est limité ou inexistant, de nombreux centres de santé étant fermés et l’accès du personnel médical à la zone étant limité, tandis que la nourriture et l’eau font défaut.

L’Agence de l’ONU pour les Migrations (OIM) a pour sa part fourni 1.400 kits comprenant des articles d’hygiène et pour bébés, des bâches en plastique, des lampes solaires ou des articles de réparation pour les maisons.

« L’ONU s’engage à continuer de fournir de l’aide aux enfants, aux femmes et aux hommes les plus vulnérables dans le besoin, conformément aux principes d’humanité, de neutralité, d’impartialité et d’indépendance », a ajouté Mme Richardson.

Depuis plusieurs décennies, les bandes armées sévissent dans les quartiers les plus pauvres de Port-au-Prince mais elles ont drastiquement accru leur emprise à travers la ville et le pays ces dernières années, multipliant assassinats et enlèvements. Pour l’ONU, la protection reste d’ailleurs « une réelle préoccupation ».

Selon les Nations Unies, entre le 8 et le 17 juillet 2022, plus de 471 personnes ont été tuées, blessées ou portées disparues. De graves incidents de violence sexuelle et des recrutements de garçons par des gangs, ont également été signalés. Environ 3.000 personnes ont également fui leur domicile, dont des centaines d’enfants non accompagnés.

Dans le même temps, au moins 140 maisons ont été détruites ou incendiées.

Les camions de l'OIM se dirigent vers Cité Soleil en Haïti, avec des articles de secours pour les communautés vulnérables.
Les camions de l’OIM se dirigent vers Cité Soleil en Haïti, avec des articles de secours pour les communautés vulnérables.

Des besoins humanitaires considérables existaient déjà

Cité Soleil, qui compte environ 300.000 habitants, est l’un des quartiers les plus « défavorisés » de Port-au-Prince. Selon l’ONU, les besoins en matière d’aide humanitaire et de développement y étaient déjà considérables avant même la recrudescence actuelle de la violence.

Le long des corridors des bidonvilles qui s’y sont formés au fil des quatre dernières décennies, des milliers de familles n’ont d’autre choix que de se terrer chez elles, sans pouvoir se ravitailler en eau et nourriture.

L’ONU appelle donc toutes les parties à mettre fin à la violence meurtrière et à rester engagées à maintenir un corridor humanitaire ouvert vers Cité Soleil afin de permettre un accès sans entrave à l’aide humanitaire et médicale d’urgence aux civils dans le besoin.

« Les agences humanitaires de l’ONU apportent une aide immédiate à Cité Soleil », a fait valoir la Coordonnatrice Humanitaire. « Mais il faut trouver une approche plus durable et holistique pour le développement à moyen et à long terme de cette commune emblématique, qui possède un fort potentiel humain, afin de répondre aux besoins non satisfaits, notamment en matière de protection et de retour à une vie digne pour ses habitants ».

Articles récents

spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Sélection de la rédaction

spot_imgspot_imgspot_imgspot_img